apprendre-a-pardonner-pardon-liberté-sofia-ama-soins-energetiques-1

Pardonner : la clé de la liberté

Pardonner peut prendre du temps, pardonner peut faire bondir notre ego, pardonner peut aussi nous libérer. Aujourd’hui, j’ai envie de te parler du pardon et t’aider à comprendre qu’il s’agit avant tout d’un acte d’amour envers toi, et d’un acte de libération pour la suite de ton chemin. Comment pardonner ? Peut-on s’offrir le pardon dans toutes les situations ? Quels outils peuvent accompagner ce travail intérieur ? Je te dis tout dans cet article !

Le pouvoir du pardon

Universellement reconnu à travers les âges, les cultures et les continents, le pouvoir du pardon est réel. En se pardonnant et en pardonnant aux autres, on se libère du passé.

Le pardon est la réponse à énormément de situations dans notre vie. Lorsque tu te sens bloqué(e), il y a probablement une chose que tu peux pardonner. Si dans le moment présent, tu ne te sens pas libre, regarde ce qui t’accroche au passé. Cela peut être un regret, de la tristesse, une blessure, de la peur, de la colère, un reproche, de la rancœur voire même un désir de vengeance.

Tous ces états résultent d’un refus de pardonner, donc de se libérer et de vivre entièrement le présent. L’amour étant la solution à toute forme de guérison, c’est un chemin vertueux qui dissout la rancœur, remettra de l’énergie dans ta vie là où elle stagne et réinstaurera l’amour envers toi-même et ton passé.

 

Quand la colère ou le ressentiment nous ronge

Pour entrer dans un processus de pardon, il est important de se poser une question : « Qui souffre de l’absence de pardon ? ». Si tu regardes un instant, lorsque tu te maintiens volontairement dans le ressentiment ou la colère, c’est ta propre existence qui est impactée. Impactée chaque jour par des pensées, des paroles, des ressentis qui pèsent lourd et réduisent ton accès à un bonheur durable.

La première personne punie par l’absence de pardon est celle qui ne pardonne pas. Il ne s’agit pas de se blâmer, de culpabiliser ou de se flageller, mais d’oser changer, d’oser aller au-delà de l’ego et avoir une démarche de libération pour soi-même.

C’est pourquoi le pardon est un acte d’amour envers soi si important. Car la personne que nous refusons de pardonner ne souffre pas de notre colère (ou alors beaucoup moins que nous). Au contraire, elle n’en sait rien la plupart du temps, et c’est notre qualité de vie, et notre capacité à aimer qui en pâtissent.

 

« Rester en colère, c’est comme saisir un charbon ardent avec l’intention de le jeter sur quelqu’un ; c’est vous qui vous brûlez. » Bouddha 

 

Le pardon libère celle ou celui qui pardonne

apprendre-a-pardonner-pardon-liberté-sofia-ama-soins-energetiques-2

 

Le pardon n’excuse pas ce que l’autre a fait, le pardon ne t’oblige pas à dire à l’autre que tu l’as pardonné, il ne te contraint pas à oublier ce qui s’est passé ni à garder du ressentiment pour ce qui a été fait et vécu. Surtout, le pardon n’est pas destiné à la personne pardonnée, mais à toi-même. Le pardon est un geste d’amour envers toi-même.

En pardonnant, tu acceptes la réalité de ce qui s’est passé et tu trouves le moyen d’en accepter le dénouement. Au fond de toi, comme tous les êtres, tu as probablement envie de plus de légèreté, de paix mentale, de joie et d’amour. Comme tout le monde, tu mérites cela et le processus de pardon t’y aidera.

 

La métaphore de la flèche empoisonnée

Ce qui nous maintient parfois dans l’absence de pardon est la quête de réponses. On peine tellement à comprendre, accepter et abandonner ce qui s’est passé, qu’il nous paraît inenvisageable de lâcher prise. Comme si notre ego voulait s’en nourrir et comme s’il était vital d’avoir une explication de la personne ou de l’Univers. Cette quête peut nous épuiser, entamer notre capacité de joie et d’amour et nous laisser dans une impasse, parfois très longtemps.

Dans son livre Clés pour le zen, Thich Nhat Hahn partage une parabole très intéressante pour éclairer ce point :

 

« Supposons qu’un homme reçoive une flèche empoisonnée et que le médecin veuille immédiatement retirer celle-ci. Supposons que l’homme ne veuille pas que la flèche soit enlevée avant qu’il sache qui l’a tirée, et qu’il connaisse son âge, les noms de ses parents, et la raison pour laquelle il l’a fait. Que se passerait-il alors ? S’il devait attendre d’avoir trouvé réponse à toutes ces questions, l’homme mourrait peut-être avant. »

 

La colère ou le ressentiment sont de véritables poisons pour notre vie, notre énergie, notre santé et notre équilibre psychique. Sans comprendre pleinement les motifs de ce poison en nous, on peut décider de prendre l’antidote qui nous sauvera véritablement la vie : le pardon.

Chercher celui qui a décoché la flèche, l’archer et pourquoi tu es la cible de cet archer peut être instructif, mais ce n’est pas nécessaire et vital. Ce qui est vital en revanche est d’enlever la flèche, de ne pas laisser le saignement s’installer, de ne pas être aveuglé(e) par la colère au point d’en oublier sa propre survie.

 

Résoudre ses conflits apporte la paix intérieure

Lorsqu’on est dans une démarche de travail intérieur, de guérison spirituelle, de transformation ou d’éveil à sa vraie nature, on avance parfois très vite. On sent que tout notre être entre en expansion et s’ouvre à une nouvelle réalité.

Le ressentiment, la colère, la rancœur peuvent grandement ralentir le chemin vers la paix intérieure. Si toutes les autres parties de nous vibrent à l’unisson, évoluent, changent et s’ouvrent à de nouveaux possibles, notre ego lui reste fermement ancré dans le passé, accroché à un rocher de colère, lourd et plombant.

Toutes les pensées négatives de colère, de rancœur ou de ressentiment épuisent et ralentissent notre énergie. Notre vibration en est atteinte sur toutes les sphères avec pour effet d’augmenter les tensions, les conflits intérieurs, d’altérer la santé ou d’entamer la qualité de notre existence.

 

Décider de pardonner, ici et maintenant

Refuser de pardonner revient à entretenir une souffrance inutile POUR SOI. Non pas pour l’autre, mais pour soi. Quel que soit le motif de notre colère, il est possible de s’en libérer. Tout est pardonnable du moment qu’on le souhaite vraiment, qu’on le décide et que l’on comprend ce qu’on va y gagner pour la suite de notre vie.

Comment pardonner consciemment ?

  • En t’extrayant du cercle bourreau / victime / sauveur
  • En assumant la responsabilité de tes pensées, paroles et actes
  • En acceptant tes émotions et en acceptant de changer
  • En retirant aux personnes et aux situations le pouvoir de t’humilier et de te blesser.

Rétablir la paix intérieure EST un choix volontaire, qui va au-delà de l’ego et du mental, et qui relève d’une vraie force, d’une reprise de pouvoir sur sa vie. Pardonner, c’est se faire un cadeau inestimable à soi-même, mais aussi parfois à celles et ceux qui nous entourent et n’ont qu’une envie : nous voir libéré(e) d’un inutile fardeau.

 

Reconnecter avec ta capacité à aimer

apprendre-a-pardonner-pardon-liberté-sofia-ama-soins-energetiques-3

 

Lorsque tu pardonnes, tu libères en toi une immense quantité d’énergie bloquée et tu fais de la place pour le renouveau. Faire le choix de pardonner, c’est faire le choix de guérir son cœur.

Car une colère entretenue depuis longtemps entame jour après jour, mois après mois et année après année, notre capacité à aimer. A aimer d’autres personnes qui n’étaient pas là dans notre passé et sont prêtes, au présent, à aimer elles aussi.

Le meilleur moment pour pardonner est maintenant. Aujourd’hui, ton plus grand ennemi est peut-être bien ta colère, ton ressentiment, ta rancœur. Car c’est ça qui te vole ton présent et donne un goût amer à certaines de tes expériences aujourd’hui.

 

Se faire accompagner sur le chemin du pardon

S’offrir le pardon n’est pas toujours facile à faire en autonomie. Tu es peut-être tellement familière ou familier de cette souffrance et de cette colère qu’il te paraît difficile d’envisager de pardonner seul(e). C’est là que j’interviens pour t’aider dans ce processus, grâce aux soins énergétiques mais pas seulement. Dans chacune de mes séances, j’offre aussi des méthodes et outils concrets (visualisation, méditations, exercices en pleine conscience, écriture, respiration, lien au corps etc.) pour apprendre à pardonner en conscience.

Je tiens à te rappeler que personne ne t’oblige à pardonner. Tu es la seule personne à pouvoir en décider, et je suis là si tu as ne serait-ce que l’envie d’essayer.

 

N’hésite pas à m’écrire ou me contacter ici pour en parler ou à prendre rendez-vous en cliquant sur le bouton ci-dessous !

Avec tout mon amour,

signature-sofia-ama-guerisseuse-fond-transparent-blog-soins-energetiques-lecture-akashique-removebg-preview

 

Retrouve-moi aussi sur Instagram et Youtube !

 

signature-sofia-ama-guerisseuse-fond-transparent-blog-soins-energetiques-lecture-akashique-removebg-preview
Retour en haut